CONTACT Bureau : (0) 4 50 41 33 21 CONTACT Portable en cas d'urgence : (0) 6 86 34 34 03 Mail : lepaysdh@club-internet.fr
 CONTACT Bureau : (0) 4 50 41 33 21CONTACT Portable en cas d'urgence : (0) 6 86 34 34 03Mail : lepaysdh@club-internet.fr       

Stage d'initiation á l'Alpinisme et Ascension du Mont-Blanc

Au sommet du Mont-Blanc

 

Stage d'initiation á l'Alpinisme et Ascension du Mont-Blanc, 6 jours, départ chaque dimanche du 11 juin au 24 septembre 2017, un guide de haute montagne pour 4 participants pour les trois premiers jours, deux guides de haute montagne pour 4 participants pour l’ascension du Mont-Blanc. 

PRIX : 1460 Euros. 

 

 

 

vNotre programme, 30 années d'expérience

 

Partir avec un Guide de Haute Montagne et gravir le Mont-Blanc, le rêve de tout alpiniste. Notre stage comprend trois journées d’apprentissage durant lesquelles vous effectuerez deux ascensions classiques pour débutants (Aiguille du Tour, le tour des Dorées), et passerez deux nuits en altitude pour vous acclimater en douceur. Après un repos récupérateur en plaine, vous monterez au refuge de Tête Rousse, 3167 m, par le téléphérique des Houches - Bellevue, le Tramway du Mont-Blanc, et le sentier. Après une courte nuit au refuge de Tête Rousse, vous partirez vers le Toit de l’Europe par l’itinéraire de l'Aiguille du Goûter ( La Voie Royale, ou voie normale ).

 

Notre expérience de ces stages nous conduit à privilégier cet itinéraire, qui est plus souvent praticable que l'itinéraire des Trois Monts (départ du refuge des Cosmiques).

L’ascension du Mont-Blanc se fera le cinquième ou le sixième jour du stage, en fonction du meilleur créneau météo: la sixième journée est une journée de battement et repos en cas de mauvais temps en altitude.

 

- Sécurité: sur la voie normale du Mont-Blanc, en accord avec le Syndicat National des Guides de Haute Montagne, nous estimons qu’au départ du refuge de Tête Rousse un guide ne devrait pas encadrer plus de deux personnes; par ailleurs, il est plus facile de constituer des cordées homogènes, en âge, rythme ou technique, avec deux clients par guide, et non pas trois par guide. Nous avons fait le choix de la sécurité, deux personnes par guide au départ du refuge de Tête Rousse, et il est important que vous en soyez conscient. Pour cette même raison, nous n’emmenons pas de cordée volante: au Mont-Blanc, vous êtes encordé avec votre guide de haute montagne.

 

- Taux de réussite: par bonnes conditions météorologiques, plus de 95 % des alpinistes que nous guidons atteignent le sommet du Mont-Blanc, alors que les statistiques donnent un taux de réussite moyen de 70 % pour l’ensemble des candidats au sommet du Mont-Blanc.

 

Ce taux de réussite a été obtenu en concevant et en améliorant ce programme au fil des années, pour dépasser les cinq causes principales d’échec au Mont-Blanc:

 

1 ) équipement insuffisant pour lutter contre le froid, notamment au niveau des gants ( il est indispensable d’avoir tous les gants et sous-gants que nous vous demandons d’emporter ), crampons mal réglés ou inadaptés entraînant fatigue à la marche, chaussures pas assez chaudes, absence de gourde thermos.

 

2 ) manque de pratique du terrain glaciaire: quelles que soient les courses en montagne réalisées durant le stage, seule une école de glace, avec formation au cramponnage et à la progression en cordée, permettra d’apprendre et d’assimiler le geste juste pour marcher au fil de la trace du Mont-Blanc. Cette école de glace sera complétée par une école de neige et de découverte des techniques de sauvetage utilisées en crevasses, organisée sur les glaciers du Tour et de Trient.

 

3 ) entraînement préalable insuffisant: avant le stage, entraînez-vous très sérieusement, soit en courant une heure trois fois par semaine, soit en gravissant 1800 mètres de dénivelée chaque week-end, durant les trois mois précédant votre stage. Il est illusoire d'espérer atteindre le sommet du Mont-Blanc sans avoir le niveau de condition physique requis.

 

4 ) absence de journée de battement permettant de faire face à une journée de mauvais temps, et donc de décaler l’ascension pour la tenter par bonnes conditions météo.

 

5 ) cause principale des échecs: une acclimatation insuffisante. Les ascensions de sommets au-dessus de 3000 m ou même 4000 m n’apportent que peu d’acclimatation, si on les fait à la journée depuis la vallée, ou si on ne dort pas assez haut en refuge, car on ne reste pas assez longtemps en haute altitude, au-dessus de 3000 m, ce qui ne permet pas aux phénomènes d’acclimatement de se mettre en route. Pour s’acclimater correctement, il est indispensable de dormir deux nuits au-dessus de 2700 m - 3100 m, puis de passer une nuit en vallée pour récupérer, avant de tenter l’ascension.

 

- Itinéraire:

 

- J 1 : R.V. au village du Tour, en vallée de Chamonix, devant les caisses du télécabine du Tour - Charamillon, à 8 H 30. Montée en télécabine et télésiège á Balme, sentier jusqu'au refuge Albert 1er, 2702 m. École de glace sur le glacier du Tour + découverte des techniques de sauvetage utilisées en crevasses, nuit au refuge Albert 1er.

 

- J 2 : Aiguille du Tour, 3542 m, refuge du Trient, 3170 m.

 

- J 3 : col des Plines, 3294 m, fenêtre de Saleina, 3267 m, col supérieur du Tour ( 3289 m ), refuge Albert 1er, Chamonix, après-midi de repos, nuit en vallée. 

 

- J 4 : matinée de repos á Chamonix, montée en téléphérique à Bellevue, puis Tramway du Mont-Blanc jusqu'au Nid d'Aigle, sentier, nuit au refuge de Tête Rousse, 3167 m.

 

- J 5 : ascension du Mont-Blanc par l'Aiguille du Goûter (3863 m) et le Dôme du Gôuter, descente par l'itinéraire de montée jusqu'au refuge de Tête Rousse, nuit au refuge.

 

J 6 : Sentier du Nid d'Aigle. Tramway du Mont-Blanc, Téléphérique de Bellevue. Séparation à Chamonix en fin de matinée.

 

 

 

vNiveau Technique et Préparation Physique requis

 

Vous êtes débutant complet en alpinisme, ou vous avez déjà une petite expérience de l’alpinisme, et vous souhaitez mettre toutes les chances de votre coté pour réussir l’ascension du Mont-Blanc. Vous pratiquez régulièrement la randonnée en moyenne montagne.

 

Votre condition physique est très bonne, vous pratiquez deux fois par semaine un sport d’endurance sur une longue distance ( séances de 12 kms de course à pied, ou de 100 kms en vélo ). Si ce n’est pas le cas, durant les trois mois précédant le départ, courir une heure 3 fois par semaine, ou gravir 1800 mètres de dénivelée en randonnée chaque week-end. 

 

Test de forme pour savoir si vous êtes bien préparé : vous devez être capable de gravir un dénivelé de 1000 mètres sur sentier en 2 heures (rythme de 500 mètres à l'heure), avec un sac à dos de 5 kilos, sans fatigue excessive.

 

Attention : les personnes rétives à l'escalade rocheuse (soit effrayées par l'activité, soit sujettes au vertige) ne doivent bien sur pas s'inscrire à ce stage.

 

 

 

vPour en savoir plus :

 

- Fiche technique détaillée

 

Votre équipement

 

Nos Guides

 

NOS PROCHAINS DÉPARTS

 

Le Mont-Blanc : géographie, climat, géologie, faune et flore, l'ascension, histoire. A lire absolument !

 

 

 

 

vExtraits de notre Livre d'Or

 

 

 Pascal LEGROS, stage Mont-Blanc 

 

 

 

 

" Bonsoir Marc,

Je voulais simplement et sincèrement te remercier, toi et tes collègues pour avoir fait de ce séjour une réussite totale, tant pour l'objectif que pour les émotions et les moments que nous avons partagé. Réussir cette ascension est une chose, mais avec vous tous, même avec ces quelques difficultés, celà a été pour moi une expérience humaine comme j'aurais révé d'en vivre une. Carton plein donc.

Merci encore de m'avoir soutenu et accompagné dans la fin de la descente qui fut pour moi une expérience inattendue, la tête allait bien, elle voulait avancer, mais les jambes n'obéissaient plus, curieux et déroutant, mais votre aide m'a permis malgré tout de finir je ne sais pas comment encore.

Ne sois surtout pas géné par ces paroles, je sais que vous êtes formés pour, que votre technique y est pour beaucoup, mais il y a une façon de faire ce métier qui ne nous laisse pas insensibles nous "gens des plaines", et qui, quand les émotions nous submergent, nous laisse un souvenir pour une vie entière. Ces quelques mots ne traduiront jamais ce que je ressens, mais je voulais te les transmettre. Peut-être est-ce pour ça qu'il m'a fallut quelques semaines pour digérer tout ça.

Merci encore à tous et prenez soin de vous.

Amitiés sincères. Pascal "

 

 

Rachel et Vincent Fallacara, stage Mont-Blanc

 

 

 

" Nous avons passé un moment vraiment formidable et nous tenons à vous adresser nos plus vifs remerciements. L'organisation est irréprochable et les guides qui nous ont accompagnés au cours de ce stage ont fait preuve d'un savoir faire et d'un professionnalisme impressionnants. Grâce à eux, nous nous sommes sentis en totale confiance. De plus, dû à leur grande sympathie, l'ambiance était des plus conviviale.  Bref, un moment privilégié qui restera gravé dans nos mémoires "

 

 

  Gabi et Pablo Blanco-Palomino, stage Mont-Blanc

 

" Cher Marc,

Mon frère Gabi et moi te remercions pour cette superbe semaine passée avec Le Pays d'En Haut, avec ses guides et nos compagnons de cordée français et espagnols. Ce fut une expérience enrichissante, avec une préparation parfaite, et, finalement, nous avons atteint le sommet du Mont-Blanc en sécurité, réalisant notre rêve.

Il est difficile d'exprimer notre émotion au sommet, mais elle était presque à la hauteur de celle que nous aurions ressentie au sommet de l'Everest ;-) 

Ce fut une des plus belles journées de notre vie. La préparation, la motivation et l'endurance ont été les clefs du succès, la voie fut technique, exigeante, mais magnifique. 

Merci encore aux guides pour leur professionnalisme, leur sens de l'humour, et leur crédibilité.  Un grand Merci spécialement à Jean-Philippe qui nous a guidé au sommet et ramené dans la vallée. C'est un crack des Alpes !

A bientôt pour un autre grand challenge dans les Alpes.

Pablo & Gabi "

 

 

 

v Photos du stage Mont-Blanc

En montant au refuge Albert 1er, vue sur le glacier du Tour
Ecole de glace
L'ancien refuge Albert 1er et le glacier du Tour
Passage de rimaye en "moulinette", glacier de Trient
En école de neige, apprendre á stopper une chute
Près du refuge Trient
Détente au refuge Trient
A la fenêtre de Saleina
Vers 2700 mètres d'altitude, vue sur l'Aiguille du Goûter
Le refuge Vallot, altitude 4362 m, plus haut refuge des Alpes françaises
Du refuge Vallot, vue sur les cordées montant l'arête des Bosses. Le sommet du Mont-Blanc est au fond á gauche
L'arête des Bosses, vers 4550 m d'altitude
Au sommet du Mont-Blanc, une cordée franco-suisse
Au sommet du Mont-Blanc, deux cordées, française et japonaise
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Pays d'En Haut